Aller au contenu

Urbex | Décaperie de la Praye

  • Localisation : Pont-de-Loup, Belgique
  • Exploration(s) : Novembre 2019 et Octobre 2020

Propriété d’ArcelorMittal, la décaperie de la Praye à Pont-de-Loup s’étendait sur plus de 20 hectares concédés par le Port Autonome de Charleroi.

Son activité était principalement dédiée au décapage des aciers carbones par processus chimique. Afin d’éliminer l’oxydation, les bobines de tôle étaient alors plongées dans des bains d’acide.

En difficulté dès 2007, la production avait péniblement franchi la barre des 700 tonnes de carbone et d’aciers spéciaux alors que sa capacité pouvait atteindre les 1,3 millions de tonnes.

Dépendante des autres sites sidérurgiques du groupe fortement impactés par la crise du métal en 2008, la décaperie est alors mise sous cocon durant le printemps 2009 pour une durée indéterminée.

Si certains présageaient qu’elle ne reprendrait plus jamais du service, d’autres gardaient un infime espoir dans une reconversion vers l’inox. Malheureusement, cette possibilité fut écartée en 2014 car trop chère et irréalisable au vu de la conjoncture.

Définitivement à l’arrêt, il restait alors la question de la réaffectation de ce site et du renon de cette concession qui courait sur 20 ans. Informé de la volonté d’ArcelorMittal de quitter les lieux, le Port Autonome avait annoncé qu’il ne la libérerait pas de ses obligations tant que la zone ne serait pas dégagée et assainie.

Texte & Photographies © Fabrizio Prosperi | Sources : lalibre.be, lavenir.net, lesoir.be, rtbf.be, wikipedia.org