Aller au contenu

Urbex | Église Sainte-Marie

  • Localisation : Châtelineau, Belgique
  • Exploration(s) : Novembre 2014 & Mars 2018

Au début du XXè siècle, le quartier « Le Corbeau » à Châtelineau faisait partie de la paroisse Saint-Barthélemy. Cette dernière, très occupée par sa propre expansion au centre de la ville, n’arrivait plus à gérer ce district en pleine croissance démographique situé aux abords de Gilly et Montignies-sur-Sambre.

C’est alors que Julie et Rosalie Pirmez, deux paroissiennes originaires de ce faubourg et appartenant à une famille bâtisseuse d’églises, eurent le projet d’y édifier une église et d’y créer une nouvelle paroisse.

Tout s’enchaina alors très rapidement… Monseigneur Walravens, Evêque de Tournai, valida la nouvelle paroisse le 14 août 1905. Les demoiselles à l’initiative du projet, achetèrent le terrain, confièrent l’élaboration des plans à l’architecte Valentin Vaerwyck, fraîchement diplômé de l’institut Sint-Lucas de Gand, et financèrent la construction de l’édifice qui fut confiée à l’entrepreneur Joseph Fontaine de Gilly.

La bâtisse de style néo-roman fut érigée en moins d’un an, entre août 1906 et mars 1907. Le mobilier et les objets liturgiques furent, quant à eux, financés personnellement par l’abbé Bivort, curé fondateur de la paroisse du Corbeau.

L’église Sainte-Marie connut des années fastes ; le pèlerinage à Saint-Hilaire qui réunit plus de 700 pèlerins, en est entre autres un exemple.

Les autorités diocésaines, poussées par le pouvoir politique carolorégien qui estimait qu’il y avait trop d’églises sur son territoire, cessèrent les célébrations courant 2006. Il fallu encore attendre six ans pour que la décision de désaffecter ce lieu de culte soit officiellement actée.

Bâtie pour durer plusieurs siècles, cette magnifique église fut abandonnée à peine 100 ans après sa construction. Elle fut ensuite rachetée en octobre 2019 par David Lippolis, membre du pouvoir organisateur de l’école Steiner, et sera réaffectée, après quelques travaux, en locaux supplémentaires à cet établissement d’enseignement à pédagogie alternative.

Texte & Photographies © Fabrizio Prosperi | Sources : télésambre.be & correspondance avec Marie-Louise Evrard, archiviste de la paroisse Saint-Barthélemy