Biographie

Photo © Osilbury

Né à Charleroi (Belgique) en 1973, Fabrizio Prosperi passe sa jeunesse à Châtelineau, au pied des terrils et des charbonnages qu’il explore régulièrement avec ses amis du quartier de « La Floche ».

Gradué en Comptabilité (Bac+3), rien ne le prédestinait à devenir photographe ; c’est en inscrivant sa fille à un atelier pluridisciplinaire à l’Académie des Beaux-Arts Alphonse Darville de Charleroi, en 2014, qu’il se laisse tenter par des cours de photographie artistique.

Ses professeurs lui permettent de développer ce qu’il estime le plus important en photographie : le regard personnel ! Celui que l’on pose sur les gens, les lieux, les choses, en définitive sur la Vie.

Avec ce regard, Fabrizio redécouvre les vestiges du passé industriel qui l’ont toujours fasciné, ces lieux emblématiques et abandonnés de son Pays Noir. Il devient alors adepte d’un urbex qu’il qualifie lui-même de « light », à savoir sans effraction et sans danger.

Il consacre alors sa première série à ces traces d’antan. Passionné par la saga Star Wars, il se lance un défi : photographier de « vrais » personnages de l’œuvre de George Lucas dans ces lieux chargés d’Histoire. « Blackland, The Lost Empire » le révèle alors au public carolorégien.

En 2018, il devient photographe indépendant en complément de sa fonction de Team Manager à temps plein au secrétariat social Partena Professional.

Se considérant avant tout comme un photographe de lieux, il n’hésite cependant pas à explorer d’autres thèmes.